OMHM Habitations Séguin

ARCHITECTES SAIA BARBARESE TOPOUZANOV
EMPLACEMENT Montréal canada
DATE 2012
CLIENT Office Municipal d’habitation de Montréal

DESCRIPTION

Équipe: Mario Saia, Dino Barbarese, Vladimir Topouzanov, Marie-Laure Blaise, Mathias Loscos, Donald Marquis, Yvan Marion.

Dans un souci d’assurer le mieux-être et la santé des résidents, il a été décidé de recycler les habitations Séguin. Leur vétusté a déclenché une série d’interventions qui vont de leur décontamination à l’élaboration d’un projet qui allie rénovation, reconstruction et revitalisation.

Les buts visés incluent tant la bonne qualité des logements par le respect des règles du développement durable que la création d’un milieu de vie susceptible de générer un sentiment d’appartenance à ce milieu qui soit propice à l’épanouissement à la fois des personnes et de leur communauté.

Le Complexe

Deux types d’habitations composent un ensemble, soit les appartements d’une tour de huit étages, ceux de quatre bâtiments plus bas (ne faisant pas partie du présent mandat), soit les logements de quatorze maisonnettes en rangée.  Une couleur et un matériau uniformes les caractérisent sans vraiment les démarquer de leur environnement et sans qu’il puisse s’établir de rapports stylistiques entre les premiers et les derniers.

Le parti, la solution

Les divers blocs monolithiques des appartements se différencient en une série de modules dont les dimensions, l’échelle, les couleurs et les textures alternées font écho à celles des maisonnettes.  Cette disposition avec l’usage de la brique crée une continuité visuelle à laquelle est conférée une qualité chatoyante. En même temps, l’unité maisonnette de base partage les façades.  Elle leur confère une référence humaine.  Elle permet aux individus comme aux familles de localiser clairement leur espace réservé en propre.  De là s’ensuit l’idée d’appartenance à la communauté logée à la même enseigne.  Pour éviter une ordonnance prévisible et répétitive des mêmes motifs ou aménagements, des accidents heureux, des digressions sont planifiées et maintiennent le plaisir des parcours des édifices.

Le développement durable

Outre la récupération des structures existantes, celui-ci inclut dans ses préoccupations et de façon prioritaire le bien-être des usagers.  Cela implique la stricte observation de règles en matière de qualité de l’air, de récupération de l’énergie, de l’éclairage naturel et artificiel, de l’insonorisation, de l’entretien, etc. mais encore, des dispositions qui favorisent les échanges et la sécurité, comme les installations conviviales.