Palais Des Congrès De Montréal

ARCHITECTES Tétreault Parent Languedoc et associés / Saia Barbarese Topouzanov, architectes / Aedifica (an equal three-part joint venture)
EMPLACEMENT 201 Viger Street, Montréal, Québec
DATE 2003
CLIENT Société du Palais des congrès de Montréal

DESCRIPTION

Équipe: James Aitken, Dino Barbarese, David Comtois, Dominique Dumont, Céline Gaulin, Marc Pape, Steve Proulx, Mario Saia, Josée Saint-Pierre, Eric Stein, Yvon Théoret, Vladimir Topouzanov, Sam Yip Au-dessus de la coupure urbaine créée par le L’autoroute Ville Marie, ce projet d’expansion vise à corriger une rupture dans le tissu urbain qui engage le Vieux-Montréal avec la ville moderne. Cet ajout restaure le tissu urbain endommagé en remplissant le niveau antérieurement absent et en créant des espaces de connexion urgents: activité publique et commerciale de niveau scolaire dynamique et nombreux liens piéton importants. Les éléments du programme comprennent une salle multifonction sans colonnes (la plus grande au Canada), un espace de bureau pour l’administration du Palais des Congrès: //site.sbt.qc.ca/wp-admin/post.php? Post = 414 & action = editon et le STCUM, augmentant le nombre de salles de conférence de 28 à 59, et l’incorporation de 1 300 places de stationnement sous terre. Un centre commercial piéton généreusement dimensionné et brillamment éclairé qui parcourt toute la longueur de la rue Viger relie la rue Saint-Urbain à l’est avec une grande salle publique, le nouveau Hall Bleury à l’ouest. Cette salle publique dynamique offre à la fois les espaces préfonctionnels et sert de moyen de réception de la rue. La géométrie inflexée du niveau scolaire crhttp: //site.sbt.qc.ca/wp-admin/post.php? Post = 414 & action = édite les fluides et les chemins directs du mouvement des piétons à travers les renflements programmatiques et les particularités morphologiques du site. Ce désir de réconciliation établit des mouvements dynamiques des perspectives forcées, des perspectives élargies et des nœuds amplifiés pour l’interaction.ve son cachet particulier et donne au visiteur l’impression de s’élever à ciel ouvert vers un monde d’échanges et de découvertes. Le grand hall protocolaire du côté de la rue de Bleury constitue une véritable plaque tournante entre le Vieux-Montréal, le Quartier international et le centre-ville. Des bureaux y sont aménagés pour l’administration du Palais des congrès et pour la STCUM. Une salle multifonctionnelle sans colonne (la plus grande au Canada) pour la tenue de plénières y est également aménagée tandis que le nombre de salles de réunion passe de 28 à 59. Un quai de déchargement du côté de la rue Saint-Antoine complète le programme, de même qu’un stationnement intérieur de 1300 places