Piscine Du Centre Jean-claude-malÉpart

ARCHITECTES SAIA BARBARESE TOPOUZANOV
EMPLACEMENT Montreal, Canada
DATE 2010
CLIENT ARRONDISSEMENT DE VILLE-MARIE/VILLE DE MONTRÉAL

DESCRIPTION

Équipe: Dino Barbarese, Mario Saia, Vladimir Topouzanov, Mélanie Bherer, Patrick de Barros, Wassili Dudan, David Griffin, Virginie Legast, Mathias Loscos, Yvan Marion, Donald Marquis, Catherine Simard, Sam Yip EXPANSION DU SPORT JEAN-CLAUDE-MALÉPART CENTRE Dans un quartier qui a évolué de logements sociaux et de magasins à une connexion urbaine centrée sur une station de métro et doté d’installations communautaires dynamiques, le défi consistait à établir un dialogue formel entre l’ancien et le nouveau tout en attirant l’attention sur composante aquatique du programme. L’objectif était d’offrir au quartier un environnement dynamique et sécurisé qui favoriserait la poursuite d’activités saines. Le maintien de l’entrée de béton existante, au large de la rue Ontario, était important, de même que l’emplacement de la nouvelle structure de faible hauteur adjacente à la rue Ontario. Afin de réduire l’encombrement du bâtiment et d’apporter de la lumière naturelle, notamment à l’arrière, une petite cour a été créée au large de la rue du Havre. Les toitures répondent à des conditions contiguës: trois étages le long de la rue Ontario, la ligne de toit descend vers l’échelle résidentielle le long de la rue du Havre. Des façades en briques accrocheuses entourent le bâtiment avec un motif de vagues amplifié inspiré du «Portrait of an artist» de David Hockney (1972). Les généreuses ouvertures permettent aux passants de jeter un coup d’œil sur la piscine dans l’espoir de les attirer progressivement. La zone de circulation verticale et horizontale de l’entrée est aérée et fait le lien entre les activités anciennes du Centre et ses nouvelles fonctions aquatiques. Les briques surdimensionnées – anthracite et gris sur blanc – ont été choisies pour la façade, créant une sensation lumineuse le jour et la nuit. En contraste avec les extérieurs monochromatiques, une nuance de bleu profond est introduite dans la zone de la piscine où les vagues semblent onduler à travers le sol en céramique blanche avant de remonter le mur est. Au-dessus de la fenêtre de la mezzanine, reliée à la salle d’exercice bleue au-delà, le point le plus haut de la fenêtre extérieure initie un mouvement en cascade, comme un ruisseau de montagne, vers la piscine en contrebas.